L'HOMME QUI REVAIT d'être une girafe


Quand Poisson rêve d'une girafe…

« Une illustration de ALE+ALE me sert de point de départ, celle de ce petit homme perplexe qui contemple le vide, en haut d’une faille rocheuse. Adrien BECQ tombe du ciel… Alors, je tire sur ce fil, je complète le puzzle si vous préférez. L’HOMME QUI REVAIT D’ETRE UNE GIRAFE traite de la différence, du « goût des autres », de l’autisme, du mutisme, de la force de l’art, de la volonté de se construire par soi-même au travers des choses que l’on fait… Je pense m’adresser aux petits et aux moins petits, à tous j’espère ». (Tom Poisson)

L’Homme qui rêvait d’être une girafe est une fable musicale contemporaine qui ne ressemble à aucune autre. La thématique principale en est la différence et son acceptation dans l’incommunicabilité. Les illustrations sont signées Ale+Ale, couple d’artistes transalpins talentueux qui mélangent le dessin, le collage, les arts numériques et la photo. Un joli livre-disque de 28 pages (ainsi qu’un Digipack) sort le 28 février 2013 chez Harmonia Mundi et son label Le Chant du monde. Les arrangements sont signés Fred Pallem (Le Sacre du Tympan).

On peut aussi admirer la girafe imaginée par Tom Poisson sur scène : le spectacle voit le jour grâce aux Jeunesses Musicales de France et sera en tournée, pour au moins deux ans. Pour ce versant scénique de l’histoire, Tom a choisi une narration concrète. Avec l’aide de Christophe Gendreau (Les Wriggles), il met en scène trois « ouvriers » qui sont les passeurs de l’histoire. Ils sont à la fois musiciens, comédiens, chanteurs, manipulateurs d’objets.

Après quatre albums solos et de nombreuses collaborations, Poisson se fait plaisir en explorant de nouveaux modes d’expressions. Avec L’Homme qui rêvait d’être une girafe, il crée une passerelle entre l’écriture, la comédie, la chanson, la mise en scène, la musique live, la vidéo et le bricolage.